NTRAR

– Creative Ways –

VALISE

B - VALISE

L’exposition « Valise » a été montée à Brasilia DF (Brésil) en mars 2010. Elle a regroupé différent axe de création. Des créations originales, des dessins & compositions numériques, des installations (bar à parfum & LD machine), une toile « spiral » (cf free spiral) et les séries TGO (time goes on) et HIS (hulk is smiling)

Eclairage sur les deux installations (slide A & B):

A/ LD machine, installation objet, transformation d’une machine pour faire des abdominaux en machine érotique et/ou sexuellement ludique. Le choix des couleurs place ce nouvel objet dans un champ sans préjugé, ici blanc (pur) et rose (naturel)!
L’artiste aborde avec humour des problématiques plus « profonde », comme le rapport au corps, aliénation moderne d’un coté et le plaisir et la jouissance de l’autre. De son point de vue donc, on peu se passer de l’un si on fabrique l’autre. Plus besoin d’abdominaux pour jouir si je peu « baiser seul », ou l’expression de l’utopie de se soustraire aux contraintes et aux codes de la séduction pour qu’un autre nous donne du plaisir. Pour assumer son égoïsme et/ou sa solitude, il y a le « do it your self » Parallèlement à cette réflexion, le culte de la performance donne de la place à cette machine qu’un Homme ne peu que difficilement prendre si on exige de lui un résultat toujours satisfaisant et/ou également une préoccupation moins égoïste…

B/ Miramar & Miramar Homme, sont deux créations parfumés élaboré par NTRAR. Elles sont exposés telles des œuvres tridimensionnelles. Elles prennent place dans des bocaux dont elles envahissent l’espace. Elles restent là invisible assemblage manuel de matières premières odorantes. Seul un accompagnement marketing pourra faire d’elles ce que nous avons l’habitude d’appeler du Parfum. Derrière les bocaux des textes de formalisation de l’invisible prennent place ;
Miramar est un parfum qui trouve son identité au cœur d’oppositions multiples. La douceur des fleurs blanches répondent à des accords épicés, la chaleur d’une vanille des iles à la fraicheur d’un air marin. L’ensemble s’épanoui dans le sillage d’une peau chauffé par un soleil d’été / Miramar homme parle d’un matin en bord de mer, sous un soleil fraichement levé. Il chauffe déjà la peau, pas en encore le fond de l’air. C’est un assemblage plein de contraste, à la fois frais et viril, que doux et charnel. Il y a dans l’air des arômes d’éveil porté par un souffle. Il vient de la mer, sent le sable et l’embrun. Il règne ici, un calme apaisant, rassurant comme une étreinte…
Nous voila passée d’odeur à Parfum.

Remerciements:
Zilda Soares / Espace
Michelle Soares / Soutien & logistique

A

A

A